Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2018

Aujourd’hui tout est difficile

 

 

 

Difficile de mettre en place des barrages à cause des forces de l’ordre.

Difficile d’atteindre l’autoroute, mais que fait donc la police ?

Difficile de ne pas s’énerver.

Difficile de se faire entendre.

Difficile de prendre le volant.

Difficile de ne pas le prendre.

Difficile d’entendre des alertes sur des catastrophes qui n’auront lieu que dans longtemps.

Difficile d’entendre les plaintes de la province quand on a le métro, le bus, un lieu de travail à cent mètres ou pas de lieu de travail du tout.

Difficile de payer un euro soixante le litre de carburant.

Difficile de se passer d’un home cinéma, d’ipades, de tablettes, de jantes en alu, de véhicules 4x4 et d’autres objets de première nécessité.

Difficile de diminuer les taxes.

Difficile de diminuer les dépenses publiques.

Difficile d’éviter le blocage du pays si c’est pour provoquer des grèves contre la diminution du nombre de fonctionnaires.

Difficile de gouverner un pays où tout est difficile.


§

Commentaires

La solution est peut-être un référendum? Bien malin celui qui saura poser la bonne question.

J'ai entendu ce matin que 70% des français approuvent l'action des gilets jaunes. Ce chiffre m'impressionne moins que d'apprendre que des manifestants sont suffisamment motivés et sincères pour rester toute une nuit par 3° sous le vent d'est autour d'un rond point pour filtrer les voitures et faire connaître leur point de vue. A ceux-là, que l'on partage ou non les idées qu'ils défendent, je tire mon chapeau.

Écrit par : pourny | 18/11/2018

Écrire un commentaire