Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2016

Républicaines d'opérette

 

 


« L’Islam est la religion d’Allah pour tous les êtres humains. Elle doit être proclamée et elle doit inviter (les gens) à l’adopter de manière avisée au moyen de sermons adaptés et de débats amicaux. Ces méthodes sont toutefois susceptibles de se heurter à une certaine résistance et les prédicateurs peuvent se voir empêchés d’accomplir leur devoir (…).Alors, le djihad et le recours à la force physique contre les ennemis deviennent inévitables (…). (1)

 

  Si ces méthodes sont susceptibles de se heurter à une certaine résistance, les prédicateurs n’ont rien à craindre de la France où associations, partis, syndicats, intellectuels, artistes, journalistes, hommes politiques et quelques personnes ayant perdu la vue, le raisonnement et le sens de l’hygiène ne sont pas gênés de voir des déguisées tremper leurs longues robes dans l’eau de la piscine.

  Vous souvenez-vous de la chanson : Où sont passées les gazelles ? Il faudrait la reprendre et se demander en ritournelle : Où sont passées les féministes ? Disparues, envolées, évaporées. Nos grandes bourgeoises de gôche, il y en a aussi de droite, n’ont pas été informées de la chose. Pour leur défense, elles ne fréquentent pas ces milieux où les gens sont religieux parce qu’ils sont pauvres. Ou alors elles sont informées mais pas suffisamment, sensibles aussi à cet argument imparable de la ligue des droits de l’homme : les gens s’habillent comme ils veulent, ne touchons pas aux libertés fondamentales. Interdit de rire. Le jour où des fous respectueux des traditions instaureront la punition par le fouet et la lapidation, j’en connais qui sauront fermer les yeux et se taire, qualités qui, je regrette de le dire, sont partagées par nombre de mes compatriotes. Et il y aura toujours une ligue pour invoquer les libertés dont celle fondamentale du droit à la diversité culturelle. Allez, républicaines d’opérette, continuez de vous taire, entrez dans la modernité, couvrez-vous, allongez vos jupes, baissez les yeux, et quand vous en aurez fini avec les enfants, la lessive et le ménage, pensez à la popotte, ça va être l’heure.

 

 

(1) extrait d’un manuel scolaire à destination des classes de première (17 ans) autorisé par l’autorité palestinienne (in Christian Delacampagne, Islam et Occident, les raisons d’un conflit, p 208)

09:49 Publié dans Colère | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : islam, féministes

21/07/2016

L'unité? Avec qui?

 

 

Les personnes qui parcourent un bout de chemin en ma compagnie devinent quelle fut ma colère en apprenant la nouvelle. Il fallait quelques jours avant de réaliser l’ampleur de la catastrophe, le malheur et la désolation. La peine des familles. Inconsolables. Je n’ai perdu personne, j’aurais dans la tête toutes les pages du Littré, je ne trouverais pas les mots. Qui les trouverait ?

Aujourd’hui la colère est vivace, plus que jamais. Car j’entends que l’on souhaite que l’humanité avance vers la voie de l’unité et que chacun d’entre nous contribue à construire un monde meilleur. Nos bourgeois éclairés vont nous faire le coup de l’amalgame, le coup des islamistes gentils solubles dans la république qu’il ne faut pas confondre avec les terroristes méchants qui tuent. Les bobos prennent le peuple comme on prend les enfants, de haut. On nous dit comment il faut nous comporter, ce qu’il faut manger, qu’il ne faut pas fumer, pas manifester, pas diviser, pas haïr, qu’il faut voter, se parler, s’aimer. On nous dira bientôt qu’il faut prier, mettre des jupes longues et faire semblant de croire qu’au train où vont les choses le retour au moyen-âge est un progrès.

La voie de l’unité ? Bande de pleutres ! Avant même que l’ennemi frappe, vous étiez déjà à genoux. Pas seulement vous les politiques, vous les religieux du Livre, frères des chrétiens d’Orient qu’on assassine, vous qui sombrez dans le silence. Mais nous aussi, nous les gens de tous les jours, moi devant cet écran, nous tous saisis par l’image d’un camion fonçant sur la foule mais refusant de voir ce qui se passe dans le pays.

 

§

10:32 Publié dans Colère | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islamisme, unité

08/07/2016

Deux dames

 

 

Une dame de 84 ans doit consulter un médecin avant une intervention chirurgicale. Elle vit à la campagne, et la distance à parcourir est de 40 km. La sécurité sociale lui refuse le remboursement du coût du transport. La dernière solution pour elle est l’autostop.

A l’autre bout de la France, à Paris, une dame qui occupe un poste important au ministère de la culture dépense 40000 euros de frais de taxi pour ses besoins personnels.

Selon que vous serez socialiste ou misérable…