Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2010

L'islam dans les assiettes

 

 On apprend qu'au moins trois restaurants de la chaîne de restauration rapide Quick imposent dorénavant exclusivement de la viande Halal, et qu'ils ne proposent plus de viande de porc.

Certains maires ont réagi. Pas celui -socialiste- d'Argenteuil pour lequel, il n'y a là rien de grave étant donné que le McDonald d'à côté propose de la viande traditionnelle, les Argenteuillais ont donc le choix. Jusqu'où va se nicher la liberté... 

 Les angelots qui ne voient toujours dans l'islam qu'une religion sympathique tout à fait soluble dans la république, et qui se félicitent jour après jour des progrès accomplis en France par la divine diversité cultuelle, vont une fois de plus tenter de mettre dans le même sac les défenseurs de la laïcité et les racistes anti-arabes. D'ailleurs, vont-ils nous dire, la première réaction négative a été celle de Marine Le Pen. Alors, vous voyez bien que vous êtes du même bord. C'est un peu ce que nous a raconté Guy Carlier ce matin sur Europe n°1 : dès que l'islam se manifeste quelque part, le premier réflexe du bon français est la peur, et on sait où mène la peur... phobie, xénophobie. Et le commentateur d'ajouter que si nous sommes envahis, ce n'est pas par la viande halal, mais par ces chaînes Quick, Mac Donald qui ne proposent que de la bouffe... un long sous-entendu bien xénophobe celui-là en direction des méchants anglo-saxons et américains, déclaration bien facile et agréable à entendre par -il faut le regretter- une majorité des auditeurs. Il est en effet plus facile de tirer sur le grand Satan américain que sur trois millions et plus de musulmans qui habitent l'hexagone. Elle est bien là la pensée unique, la pensée conforme à ce qu'attendent ceux qui vous écoutent. Quand je dis trois millions de musulmans, je ne confonds pas, messieurs les censeurs de l'extrême gauche et du MRAP, je ne confonds pas la majorité de ces croyants -de diverses origines d'ailleurs, l'origine ethnique n'a bien souvent rien à voir avec la confession- avec les propagandistes du dogme islamique qui sont, eux de fins diplomates et qui testent, avancent, marquent des points chaque jour un peu plus, prières dans les rues, burqa, constructions de mosquées, candidats sur les listes du NPA et du parti socialiste, quand ce n'est pas comme il y a un an lors de manifestations soutenant le mouvement terroriste Hamas aux cris de « destruction d'Israël ». 

 La distribution exclusive chez Quick de viande halal et le remplacement de la viande de porc par de la dinde est une nouvelle manifestation de la poussée islamique en France. En même temps, cela montre -s'il en était besoin- que la question du port de la burqa n'était pas un épiphénomène, comme le prétendaient nos angelots. 

 Non décidément, si les lois de la république ne sont pas respectées aujourd'hui dans ce pays, et si un jour elles sont violées, la responsabilité n'en reviendra pas à l'islam, mais à la couardise des élus de la république en qui le peuple avait mis sa confiance, ainsi qu'à la sphère médiatique bien-pensante pour laquelle la pensée politiquement correcte est toujours celle de l'autre.

 

                                                                    §

26/01/2010

Et pendant que nos élus chipotent...

...pour savoir dans quel périmètre on devrait interdire un accoutrement humiliant pour les femmes et l'humanité tout entière,

 alors qu'on attend désespérément qu'un Montesquieu, un Voltaire, une Louise Michel, un Zola remette avec intelligence et courage les pendules des Lumières à l'heure,

 voilà que M. Chalghoumi, un religieux sincère et courageux -surtout respectueux des lois républicaines- est menacé, puis agressé par ... je préfère me taire, dire qu'un jour si justice est rendue, démocratie oblige- des avocats seront là pour les défendre.

22/01/2010

L'imam de Drancy a parlé

 Certes, Hassen Chalghoumi reste bon musulman bien dans la tradition. Mais il s'oppose catégoriquement au port de la burqa. Interrogé par le Parisien libéré, il fait remarquer que cet accoutrement n'est pas prescrit par la religion :

 

« La burqa, ou devrais-je dire le niqab n'a aucun fondement dans l'islam, ni dans le Coran. Cette tradition très minoritaire renvoie à une idéologie qui saborde la religion musulmane. »

 

Un discours déjà entendu, bien conforme à la pensée politiquement correcte diffusée par l'éventail politique national. Ne pas confondre l'islam tranquille, sympa, soluble donc dans la république (à vérifier) avec le fondamentalisme terroriste. Jusque là rien de nouveau, on entend le même discours de l'Elysée à Solférino.

 

Bon, maintenant ami lecteur, il vaut mieux s'asseoir, cœurs malades arrêtez-vous là . C'est l'imam de Drancy Hassen Chalghoumi qui parle (Le Parisien) :

 

« La burqa est une prison pour les femmes, un outil de domination sexiste et d'embrigadement islamiste. »

 

« Oui, je suis pour l'interdiction par la loi de la burqa, qui n'a pas sa place en France, pays où les femmes votent depuis 1945. »

 

« Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, va jusqu'à proposer le refus de la nationalité française aux femmes portant le voile intégral... Je suis d'accord. Avoir la nationalité française, c'est vouloir partager la vie en société, l'école, le travail... Or, avec un bout de tissu sur le visage, que peuvent partager ces femmes avec nous ? Si elles veulent continuer à porter le voile intégral, qu'elles aillent vivre dans un pays où c'est la tradition, comme l'Arabie saoudite. »

 

 Et allez, l'imam y va de bon cœur :

 

« Personnellement, mes trois filles vont à la piscine. Le Prophète conseille de savoir nager. »

 

« ...quand il s'agit de la santé et de la vie, un homme n'a pas le droit de refuser que sa femme soit examinée par un médecin homme. La République ne doit pas accepter ça. »

 

§

 

 Très cher imam Hassen Chalghoumi,

 

parlez donc à nos élus républicains,

à Martine Aubry, Nicolas Sarkozy, Marie Georges Buffet,

s'il vous plait, très cher imam, secouez donc un peu ces bonnes âmes qui, au nom de la sacro-sainte diversité culturelle, braderaient la république pour un bout de tissu brandi par des illuminés.

 

 Rendez une visite aussi à ces penseurs qui ont perdu la raison, à qui trois cent ans ont suffi pour oublier les Lumières, pour qui une loi interdisant le port de la burqa serait une atteinte aux libertés démocratiques.

 

 Dîtes leur pourquoi il faut sauvegarder les droits et libertés que nos parents et parentes ont courageusement conquis.

 

 Dîtes-leur qu'une grille devant un visage ici est une insulte à celles qui, là-bas souffrent sous la loi islamique et aspirent à l'existence.

 

 Merci.

                                                              §