Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2011

Complot

 

 

Synonymes : cabale, conjuration, conspiration, coup monté, intrigue, machination, manigances, menées (d’après © Hachette Multimédia / Hachette Livre, 2001) 

 Calomnies, calomnies, il en reste toujours quelque chose. Ces « faits » ne datent pas d’hier. On nous en rabat les oreilles, et là qu’on le veuille ou non, la toile ne fait qu’amplifier les rumeurs. On a commencé par nous faire avaler que le pilote d'une Porsche aurait été l’auteur d’une tentative de viol sur une femme sans défense aux Etats-Unis. Comme par hasard, cet homme, de renommée internationale, était membre de l’opposition en France, et candidat à la présidence de la République, favori de tous les sondages. Sans commentaire. On s’en prend maintenant à une candidate déclarée de l’opposition, je dis maintenant, mais depuis des mois sinon des années, cette femme subit les attaques de partout et de nulle part, attaques allant même jusqu’à laisser supposer qu’elle aurait eu des liens avec un homme qui lui-même aurait eu de mauvaises fréquentations. Pas de quoi en faire un pataquès. On nous dit –qui : on ? Regardez-les ces courageux anonymes- on nous dit quoi ? J’ai perdu le fil. Oui, on nous dit que cette dame boit. Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre ! Si c’était vrai, cela la rendrait presque sympathique dans ce monde envahi par les pisse-vinaigre. Ajoutez à cela, dans sa bonne ville de Lille, une vague histoire de piscine dont les horaires ne conviennent pas à tout le monde… Franchement, dans les annales de la république, on a vu pire.  

 Mais le pire, justement, le voilà : toutes ces choses n’étaient que des rumeurs. L’homme en question (aux mauvaises fréquentations) est introuvable. Non seulement il y a des piscines à Lille, mais il y en a pour tous les goûts et à tous les horaires, pour les hommes et même, tenez-vous bien… pour les femmes ! Quand à la dame en question, il s’agirait d’une madame Aubry, une pure invention de la droite, car cette dame n’existe pas.

 

« La manie d’attribuer à des complots les phénomènes intellectuels et sociaux, idée fixe tournée en dérision quand elle apparaît chez les fonctionnaires du maintien de l’ordre, deviendrait-elle signe de hauteur de vue quand elle se manifeste chez des penseurs socialistes ? Au vrai, les régimes socialistes et apparentés n’ont jamais expliqué leurs oppositions autrement. Pour eux, on le sait, il n’y a pas de divergence sincère par rapport au dogme ni de contradiction légitime portée au pouvoir, qu’elle soit politique, sociale, philosophique, artistique, et même scientifique : il n’y a que des conspirateurs à la solde de l’ennemi, ou des fous. » (1) 

Ainsi s’exprimait Jean-François Revel… il y a 34 ans.  

§ 

(1) La nouvelle censure, un exemple de mise en place de la mentalité totalitaire, Robert Laffont, Paris 1977, pages 257-258 ;

  

 

 

02/06/2011

Au nom de Dieu clément et miséricordieux !

 

 Arabie : les féministes prennent de l’assurance, et sombrent dans la provocation. L’une d’entre elles, qui n’avait pourtant nul besoin de se déplacer, a pris le volant d’une automobile et a circulé ainsi, sans autre but que d’attirer sur elle les regards. D’autres ont suivi son exemple, et ce sont d’après les derniers chiffres au bas mot cinq ou six femmes qui ont bravé les autorités de ce pays. On sait que pour des raisons de sécurité, et pour mettre le beau sexe à l’abri d’accidents corporels, la conduite automobile est interdite à la gent féminine en Arabie saoudite.

 Les forces saines du pays, manifestants pacifiques équipés de lanières (qui servent à maintenir la djellaba à la ceinture) ont sillonné les rues, ramenant les contrevenantes à la raison.

 Ainsi les choses sont rentrées dans l’ordre, et les femmes à la maison.

 

 Quand je vois les problèmes de circulation et de stationnement qui sont chez nous un fléau, je me demande si de temps à autre on ne devrait pas porter notre regard vers l’Orient et nous inspirer des solutions parfois très originales qu’on apporte là-bas aux problèmes basiques. Dans le domaine des transports, on a pris énormément de retard. Attention, loin de moi l’idée de tout régler en un jour et –horreur- par la violence. Mais on pourrait réglementer les heures, comme le fait Madame Aubry pour les piscines afin que les deux sexes ne se rencontrent pas. Bon, pour les hommes la conduite automobile est une nécessité (travail, démarches importantes, loisirs, sécurité aussi), donc pas question de légiférer. Aux femmes, plutôt que d’interdire (on n’est pas en Arabie !), on pourrait conseiller de ne pas circuler aux heures d’affluence, qui correspondent d’ailleurs en gros aux heures d’obligations domestiques : ménage, cuisine, vaisselle, lessive, enfants, courses. On ferait d’une pierre deux coups, mettant fin aux embouteillages, et permettant à chacun, selon l’ordre naturel, de s’épanouir. 

 Nous t’adorons, Seigneur, et nous implorons ton assistance.

 

§

28/05/2011

Autour d'un mot

 

 

 Cherchez le mot dans le dictionnaire. Vous le trouverez juste après vinification. Viol est le substantif verbal de violer, issu du latin vis : force, violence, et vires : forces armées, troupes. De là violo,-as,-are,-avi,-atum : je maltraite, j’outrage. Violer un traité, un serment, une propriété sont des fautes graves. Violer un être humain, c’est agir avec brutalité sur sa personne, attenter à sa liberté, à ses droits. De là violenter, moins employé : violenter quelqu’un, c’est l’obliger à agir sous la contrainte. D’où violation, violateur qu’on n’emploie plus aujourd’hui que sous sa forme simplifiée : violeur. Puis violent, violence. Nous n’avons pas violable, mais seulement son contraire : inviolable, d’où inviolabilité 

 Se méfier des faux amis : viole, violon et violoncelle sont dérivés du latin vivum : vif. La viole aurait été l’instrument vif, le violon étant une grosse viole. Mais le violon en langage populaire, parce que la disposition de ses cordes fait penser à des barreaux, c’est aussi la prison.

 

09:43 Publié dans étrange | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : viol, violence, violon